Gateway to international timbertrade

La République du Congo promulgue le nouveau Code forestier

29 July 2020

 

Le 8 juillet 2020, la République du Congo (Congo-Brazzaville) a définitivement adopté la loi n° 33-2020 concernant le nouveau code forestier. Cette nouvelle loi était discutée depuis 2018 et faisait toujours l’objet de débats à l’Assemblée nationale en avril 2020. Le nouveau code forestier introduit de nouveaux concepts tels que la certification, la vérification de la légalité, la considération des communautés riveraines, la déforestation et la reforestation, la lutte contre le changement climatique, les crédits carbones etc.

La gestion durable et la certification des concessions forestières sont devenues une priorité de tout premier plan dans l’exploitation des ressources forestières en République du Congo. Tous les acteurs du secteur partagent cet intérêt, notamment le secteur public, le secteur privé, la société civile ainsi que les communautés locales et les peuples autochtones.

Au Congo, les processus AVP et REDD+ confirment le désir du pays d’impliquer les parties concernées dans le développement de la filière congolaise du bois. Dans cette même dynamique, le Congo a également signé une lettre d’intention avec l’Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale (CAFI) en septembre 2019. Les concepts et modalités de l’AVP-FLEGT sont décrits tout au long du texte de la nouvelle loi (vérification de la légalité, certificat de légalité, SIVL etc.).

Les mesures ayant un impact significatif sur le secteur forestier/du bois sont notamment :

  • l’obligation pour les compagnies forestières de certifier la gestion de leurs concessions aménagées ou la légalité des produits qui y sont transformés et exploités (art. 72),
  • la reconnaissance de la certification pour la vérification de la légalité (art. 65) et la mise en place d’un système national de certification forestière (art. 70),
  • l’introduction d’un aménagement simplifié pour les unités forestières d’aménagement de taille moyenne (art 77),
  • l’obligation de transformer essentiellement les produits forestiers sur le territoire national, d’où découle l’interdiction d’exporter les grumes, exception faite des grumes venant d’essences de bois lourds et durs, dont l’usinage nécessite une technologie particulière (art. 97),
  • l’introduction d’un accord de valorisation de bois de plantation (art. 118),
  • l’introduction de deux nouvelles taxes : la taxe d’occupation et la taxe de résidus (art. 110 et suivants).

Plusieurs nouvelles modalités importantes seront définies par de futurs textes de mise en œuvre ou grâce à des lois spécifiques.

Section « Actualités » adaptée à partir de ATIBT News

Le texte intégral du nouveau code forestier est disponible ici: here (en français)

29-07-2020
La République du Congo promulgue le nouveau Code forestier
Le 8 juillet 2020, la République du Congo (Congo-Brazzaville) a définitivement adopté la loi n° 33-2020 concernant le nouveau code forestier. Cette nouvelle loi était discutée depuis 2018 et faisait toujours l’objet de débats à l’Assemblée nationale en avril 2020. Le nouveau code forestier introduit de nouveaux concepts tels que la certification, la vérification de la légalité, la considération des communautés riveraines, la déforestation et la reforestation, la lutte contre le changement climatique, les crédits carbones etc.
23-07-2020
Le Viêt Nam signe un accord de libre-échange avec l’UE
Lundi 8 juin 2020, l’Assemblée nationale du Viêt Nam a ratifié un accord de libre-échange avec l’Union européenne. Cela aura un impact significatif sur le développement de l’industrie d’exportation de bois et va inciter le Viêt Nam à mettre en place son système de vérification de l’origine légale du bois.
15-07-2020
Loi russe - l’utilisation de matériel d’exploitation forestière
En avril 2020, le Comité des ressources naturelles, propriété et règlementations foncières à la Douma (le Parlement de Russie) a proposé une loi innovante destinée à « rendre la filière du bois entièrement transparente », selon le vice-président Nikolay Nikolaev. Cette action vise à améliorer les réglementations liées au commerce du bois, ainsi qu’à lutter contre le trafic de bois, mais elle affecte également les aspects du contrôle forestier. Une discussion publique sur la proposition a été engagée cette année, en février.
06-07-2020
Systèmes brésiliens pour la transparence/le contrôle progressent
L’institut brésilien de l’environnement et des ressources naturelles renouvelables (IBAMA) a récemment publié la note technique Technical Note N° 04/2020 qui offre des orientations détaillées sur les autorisations et les licences obligatoires pour l’exportation du bois et des produits en bois. À travers cette nouvelle Note technique, l’IBAMA manifeste un contrôle environnemental à travers toute la chaîne d’approvisionnement du bois et des produits du bois.