• Russie

Contexte général et ressources forestières de la Russie

La Russie abrite plus d’un cinquième des forêts mondiales. La superficie forestière totale est constituée d’environ 33,5 % de forêts primaires, de 64,1 % d’autres forêts régénérées naturellement et de 2,4 % de forêts plantées. Toutes les forêts situées en Russie appartiennent à l'État.

Surface pays

1637.7

million ha

Surface forestière

814.9

million ha

Forêt de production

415.1

million ha

Propriété forestière

99.2

% propriété publique

Les ressources forestières en Russie

Types de forêts

Les forêts boréales russes (aussi appelées taïga en Russie) représentent une surface de 7,7 millions de kilomètres carrés soit 67 % de la couverture forestière totale russe (Forest of the World and Russia, 2001) et constituent la plus grande région forestière sur terre, encore plus grande que l’Amazonie. Ces forêts comprennent relativement peu d’essences d’arbres et elles sont composées principalement de bouleaux, de pins, d’épicéas et de sapins ainsi que de certaines essences de feuillus. Ces forêts abritent également des tourbières, des marais, des marécages, des lacs peu profonds, des rivières et des zones humides qui retiennent de grandes quantités d’eau. Ces forêts sont constituées de plus de 55 % des conifères du monde entier et de 11 % de la biomasse mondiale (WWF).

La Russie abrite plus d’un cinquième des forêts mondiales. Selon l’Évaluation des ressources forestières mondiales publiée par la FAO en 2015 et les données officielles de l’Agence fédérale de la sylviculture (Rosleskhoz), la Russie, de son nom officiel Fédération de Russie, compte environ 11,47 millions de kilomètres carrés de forêts et autres terres boisées, ce qui représente 49,8 % de la superficie totale russe. La superficie des zones forestières qui sont réellement recouvertes de forêts est de 7,95 millions de kilomètres carrés (Gouvernement Russe, 2020). La superficie forestière totale est constituée d’environ 33,5 % de forêts primaires, de 64,1 % d’autres forêts régénérées naturellement et de 2,4 % de forêts plantées.

Le paysage russe est très divers et comprend les déserts polaires, la toundra arctique et subarctique, les forêts de mélèzes boréales et de la semi-toundra, les forêts de conifères boréales et tempérées, les forêts tempérées de feuillus et les forêts mixtes, la steppe boisée et la steppe (prairies tempérées, savanes et brousse) ainsi que les terres semi-désertiques et désertiques.

La région boréale russe comprend également plusieurs éco-régions importantes. Parmi celles-ci, la taïga de Sibérie orientale comprend la plus grande étendue de forêt boréale vierge du monde. Les plus grandes populations d’ours bruns, d’élans, de loups, de renards roux, de rennes et de carcajous de Russie vivent également dans cette région.

De nombreuses populations autochtones et locales vivant dans les régions les moins développées de Russie dépendent fortement des forêts pour l’exploitation du bois et la récolte de produits forestiers non ligneux (par exemple, les baies, les champignons ou les plantes médicinales), l’agriculture traditionnelle (par exemple, pour le pâturage ou la fenaison) et la chasse. Presque toutes les quarante-cinq nationalités autochtones enregistrées officiellement dépendent de l’utilisation de la forêt et d’autres ressources naturelles sauvages (toundra, ressources maritimes et d’eau douce) pour leur subsistance.

Selon la FAO, la zone forestière s’est étendue lentement de 0,03 % par an, principalement du fait d'une expansion naturelle, au cours des vingt-cinq dernières années. La principale pression exercée sur les forêts russes provient de l’extraction de bois et d’autres activités forestières. La demande de ressources pour les marchés mondiaux, comme le marché du bois en Chine et en Asie du Sud-Est et le marché de la pâte à papier en Europe, représente une menace de plus en plus importante pour les forêts russes. Les feux de forêts constituent également un vrai danger pour cette région. Une zone d’un à trois millions d’hectares disparaît chaque année à cause des incendies de forêts. Les forêts sibériennes sont particulièrement menacées (WWF Russie).

La Russie comprend plus de 12 850 aires protégées locales, régionales ou nationales, couvrant 200 millions d’hectares soit 11,9 % du pays. Les aires protégées gérées par le gouvernement fédéral incluent 109 réserves naturelles (zapovedniks), 63 parcs nationaux, 61 sanctuaires fédéraux ou refuges d’animaux sauvages (zakazniks) et 84 réserves (monuments naturels), couvrant 66 millions d’hectares soit environ 3,9 % du territoire national (Transparent world, 2014 ; OOPT, 2019). En plus de ces aires protégées, la Russie compte plus de 281 millions d’hectares de forêts protégées (comme les zones de protection des eaux, les zones d’utilisation des noix de cèdre etc.), 268 millions d’hectares de réserve forestière située dans des territoires inaccessibles économiquement et de nombreux sites de forêts protégées au sein de forêts exploitables. La part des forêts protégées varie de 3 % à 60 % en fonction de la région et/ou de l’unité de gestion forestière en question. Toutes ces catégories de forêts ont des régimes de protection différents et la coupe à blanc n’est pas autorisée dans la plupart d’entre elles.

Propriété forestière en Russie

Toutes les forêts situées en Russie appartiennent à l'État.

 

Données clés

Surface pays 1 637.7 million d’hectares
Couvert forestier 814.9 million d’hectares (49.8%);
principalement des forêts primaires ou d'autres forêts naturellement régénérées
2.4% (19.8 million d’hectares) est de la forêt plantée
Forêt de production 415.1 million d’hectares désignés pour la production
Propriétés des forêts 100% de propriété publique
Taux de variation annuel 0,07 % par an ; au cours des 25 dernières années (1990-2015)

 

Source : FAO, 2015
Voir aussi : Global Forest Ressources Assessment 2020, FAO

Global Forest Watch Map

Global Forest Watch Map Russia