• Russie

Aperçu de la filière industrielle forêt-bois en Russie

10

% de la production exportés

212

millions m3 de grumes produits en 2017

Production et transformation

Principales espèces exploitées

Les essences d’arbres les plus courantes utilisées pour la production en Russie (FAO, 2012) sont :

Conifères :

  • Pin (Pinus spp.)
  • Épicéa (Picea spp.)
  • Sapin de Khinghan (Abies nephrolepis)
  • Mélèze (Larix spp.)
  • Pin de Sibérie (Pinus sibirica – souvent mal traduit par « cèdre de Sibérie »)

Feuillus :

  • Chêne (Quercus spp.)
  • Hêtre (Fagus sylvatica)
  • Bouleau (Betula spp.)
  • Tremble (Populus tremula)
  • Frêne (Fraxinus spp.)
  • Orme (Ulmus spp.)
  • Tilleul (Tilia spp.)

Selon les données du service statistique fédéral russe FEDSTAT, l’industrie forestière russe a produit environ 212 millions de mètres cubes de grumes en 2017 qui ont été principalement utilisées par l’industrie locale, tandis que 19,4 millions de mètres cubes de grumes (environ 10 %) ont été directement exportées. La Russie est l’un des plus grands exportateurs de bois de résineux du monde. Plus de la moitié des volumes de bois scié, de bois plaqué et de contreplaqués produits en Russie sont exportés.

La Fédération de Russie est également l’un des plus importants producteurs et exportateurs de bois rond industriel du monde et le pays exporte aussi des volumes significatifs de bois scié, de contreplaqués, de pâte à papier et de papier. Alors que l'État russe, c’est-à-dire le gouvernement, détient les forêts et les ressources forestières (à la fois ligneuses et non ligneuses), l’industrie forestière russe est aujourd’hui presque entièrement privatisée.

Bien que les forêts couvrent plus de la moitié de la superficie du pays, le rôle économique de l’industrie forestière en Russie est limité. L’industrie forestière représente seulement 1,3 % du produit intérieur brut (PIB), 3,7 % de la production industrielle, 1 % des emplois et 2,4 % des revenus d’exportations (FAO, 2012).

Contamination radioactive

Selon les données du ministère de la Défense civile de 2016, une zone forestière d’environ un million d’hectares présente différents niveaux de contamination radioactive suite à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986. Ces forêts s’étendent sur douze régions mais les plus grandes zones forestières polluées (environ 600 000 hectares) sont situées dans les régions de Bryanskaya, Kaluzhskaya, Tulskaya et Orlovskaya, à l’est de la centrale nucléaire, selon les plans de gestion forestière par régions pour la période 2018-2029.

Le décret gouvernemental N° 1008 du 25/12/1992 stipule que tous les types d’utilisation des ressources forestières, y compris l’exploitation du bois, sont interdits dans la zone affectée par la contamination radioactive. Il réglemente également les questions liées au contrôle et à la surveillance de la radioactivité. Le ministère de la Fédération de Russie pour la Défense civile, la Gestion des situations d’urgence et l’Atténuation des effets des catastrophes naturelles est responsable de ces fonctions.

Exportation

La Chine s’est rapidement imposée comme le plus grand pays importateur de produits en bois et la Russie est de loin son fournisseur de bois le plus important. Même si les importations chinoises de bois scié provenant de Russie se sont rapidement développées jusqu’en 2018 avec une légère baisse en 2019 selon les données des services douaniers, la Russie est restée principalement (bien que de moins en moins) un pays exportateur de bois rond vers la Chine, plus particulièrement de grumes de conifères. Deux facteurs majeurs expliquent l’émergence de la Russie comme principale source d’approvisionnement en bois de la Chine : le prix et la similarité des essences utilisées (WWF, 2007).

 

Export bois Russie

Tableau de données

  Quantité produite
(X 1000m3)
Quantité importée
(X 1000m3)
Consommation domestique
(X 1000m3)
Exportations
(X 1000m3)
Grumes 197.612 2 178.184 19.430
Bois de sciage 40.584 38 10.934 29.688
Placage 1.327 14 625 716
Contreplaqué 3.729 67 1.313 2.483


ITTO (2019), data 2017